Investir en Loi Pinel à Bordeaux

Avec près de 2000 nouvelles entreprises par an qui s’installent en région bordelaise, la zone peut se targuer de jouir d’un dynamisme économique enviable.

S’en suit naturellement une démographie en progression de 4% par an ainsi qu’une croissance de 18% de la population étudiante. Tous les indicateurs sont donc au vert pour investir durablement dans l’immobilier d’habitation dans la région.

L’investissement résidentiel sur plan s’élève à près de 60% en 2017 dans la métropole bordelaise, ce qui confirme la tendance, selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers.

Zonage en région bordelaise

bordeauxComme pour Paris, le zonage est circonvolutif, la zone B1 correspond au centre ville et la proche périphérie. La loi Pinel précise d’ailleurs que cela concerne les agglomérations de plus de 250 000 habitants.

Cela dit les villes limitrophes, comme Blanquefort, Cestas et Ambarès-et-Lagrave sont également incluses dans cette zone à moins de 30 kilomètres du centre.

Les villes situées à plus de 30 kilomètres ne sont elles, pas incluses dans cette zone à l’exception de quelques villes côtières.

Au delà de 50 kilomètres du centre, les villes sont classées en zone C et éligibles au dispositif Pinel selon les critères similaires à la zone B2, mais cela ne concerne que les constructions de cette année.

Les plafonds en région bordelaise

La loi Pinel impose de manière stricte les loyers pour qu’ils correspondent au marché local, à ce titre, ils se basent sur deux critères :

– la surface pondérée du logement
– la zone d’éligibilité Pinel du bien

À Bordeaux, Cenon, Bègles ou encore Mérignac (proche périphérie), le loyer au mètre carré imposé par le dispositif Pinel est de 10,07€.

Concernant la zone B2, donc les villes à plus de 30 kilomètres de Bordeaux, les loyers sont fixés à 8,75€ maximum du mètre carré. La préfecture de Nouvelle-Aquitaine légifère dans ce domaine.

La loi Pinel définit également un plafond de ressources pour le futur locataire du bien, celui-ci dépendant naturellement de la composition du foyer fiscal, mais aussi de la zone Pinel du bien.

Dans la zone B1, le revenu d’une personne seule ne doit pas dépasser 30 260€ annuel pour pouvoir prétendre à un logement Pinel. Pour une personne ou un couple avec 4 enfants à charge, cela grimpe à 77 778€/an.

Rappelons que le dispositif Pinel permet de bénéficier, en plus des revenus issus des loyers qui idéalement compensent le remboursement du crédit, d’une réduction d’impôt.

Sont également déduits des impôts une partie des intérêts bancaires dans le cadre d’un emprunt, ce qui concerne la grande majorité des investissements.

Enfin, la revente du bien s’effectue au bout de 9 à 12 ans suivant les dossiers.

L’investissement en loi Pinel à Bordeaux est une opportunité intéressante pour la plupart des épargnants, encore faut-il prendre soin de sélectionner un bien qui n’est pas surévalué sur le plan par le promoteur immobilier.

Un autre piège classique auquel la vente directe peut vous exposer est la difficulté de revente une fois le bien disponible sur le marché. Les programmes sont construits en larges lots ce qui mécaniquement fait déprécier les biens lorsque de nombreux biens sont mis en vente en même temps.

Tous ces écueils sont justement évités ou du moins limités en passant par une SCPI pour s’occuper de tous ces aspects tout au long de la durée de vie de votre épargne.

Certains cabinets de gestion de patrimoine indépendant comme Euodia Finances sont justement à votre disposition pour vous conseiller gratuitement afin de vous aider à sélectionner le meilleur produit en fonction de votre profil d’épargne.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter leur site : http://www.euodia.fr/

Terrain à acheter : les conseils pour bien investir

Aussi important que l’achat d’une maison, celui d’un terrain nécessite aussi une bonne réflexion. Pour ne rien regretter de cet investissement, avant de signer le contrat de vente d’un terrain, voici donc quelques points à vérifier concernant la nouvelle acquisition immobilière.

Comparer le prix

terrain a acheterPour être certain d’acheter le bon terrain, avant toute chose, il faut d’abord penser à comparer les prix. Déjà, le coût d’un terrain peut varier d’une région à une autre, mais il dépendra aussi de son emplacement dans la région en question. Si vous n’avez pas assez de temps pour les recherches et pour faire les comparaisons, vous pouvez vous rediriger vers un site spécialisé dans la vente de terrain comme https://www.parcelle-a-vendre.com/. Cette démarche vous permettra d’avoir un aperçu du prix du terrain dans chaque localité. Après la comparaison des prix, si un lot ou une parcelle de terrain vous intéresse, avant l’achat, il faut d’abord faire une descente sur terrain pour une vérification.

Vérifier les caractéristiques du terrain

Pour éviter une perte d’argent dans l’achat d’un terrain, avant de signer l’acte de propriété, il est essentiel de prendre le temps de vérifier les caractéristiques du terrain. Déjà, assurez-vous qu’il s’agit d’une surface titrée et bornée. Vérifiez aussi la superficie constructible et assurez-vous qu’elle est en accord avec votre futur projet. Avant de signer l’acte de vente, il ne faut pas hésiter à demander au lotisseur ou au vendeur le rapport de l’étude écologique du sous-sol. Par la même occasion, assurez-vous que le terrain acheté est viable, est-ce qu’il est couvert par un réseau électrique, téléphonique…

Jetez un œil au certificat d’urbanisme

Avant d’acheter un terrain, l’acquéreur doit se ternir informer des règles d’urbanisme qui s’applique à celui-ci. Pour cela, il faut donc penser à demander le certificat d’information d’urbanisme du terrain. Cet acte administratif permet à l’acheteur de connaître le droit de l’urbanisme qui s’applique au bien immobilier. Il indique aussi les limitations administratives aux droits de propriétés comme le droit de préemption, les servitudes d’utilité publique. Ce document vous informera aussi des taxes et des participations d’urbanisme reliés au terrain. Si vous souhaitez confirmer que le terrain est éligible à un projet de construction, la meilleure chose à faire est aussi de demander un certificat d’urbanisme opérationnel.